Les Deux Gentilshommes de Vérone

De William Shakespeare

 

Mise en scène : Carlo Boso
Direction des chants : Benoît Combes
Combats : Florence Leguy
Chorégraphies : Nelly Quette
Costumes : Agathe Helbo et Ilona Deydier
Décors et masques : Andrea Cavarra et Zorba
Maquillages : Catherine Gargat
Photos : Harmony U
Graphisme : Marine Cochet

La scène est à Vérone. Valentin et Protée sont deux jeunes nobles liés d’une amitié indéfectible.

Lorsque Valentin part pour Milan, faire ses premiers pas à la cour du Duc et se lancer dans la carrière des honneurs, Protée, au grand reproche de son ami, préfère demeurer à Vérone pour conquérir la belle Julia. C’est lorsqu’il y parvient qu’on l’envoie contre son gré rejoindre Valentin au service du Duc. Il part, ayant échangé avec Julia des gages d’un éternel amour, et retrouve à Milan un Valentin transformé par… l’amour que lui inspire la non-moins belle Silvia, fille du Duc ! Cet amour est partagé, mais Silvia est promise par son père au courtisan Thurio.

Valentin doit donc enlever Silvia et confie à Protée les détails de son entreprise. Mais l’inconstante jeunesse de Protée s’émeut à la vue de Silvia, et celui-ci tombe à son tour amoureux. Emporté par sa passion, Protée décide alors de trahir tout à la fois la confiance de son ami, et la foi donnée à Julia.

Pendant ce temps, Julia, qui ne pouvait vivre sans lui, a quitté Vérone pour venir le retrouver…

 

arrow

Thurio

Renaud Gillier
close
"Si vous dépensiez avec moi mot pour mot, je mettrais votre esprit en faillite."
arrow

Duc de Milan

Luca Bozzi
close
"Prétend-tu atteindre les étoiles parce qu’elles brillent au dessus de toi ?"
arrow

Silvia

Maud Landau
close
"Crois-tu donc que je sois si frivole et si sotte pour penser me séduire avec tes flatteries?"
arrow

Valentin

Etienne Guérin
close
"L’ombre de la perfection peut-elle me rassasier ?"
arrow

Protée

Charly Labourier
close
"Amour prête-moi tes ailes pour hâter mon projet, comme tu m’as prêté ton génie pour le comploter"
arrow

Julia

Laure Caillet
close
"A certaines offres les filles, par modestie, disent un non; mais qu’elles voudraient qu’on prît pour un oui !"
arrow

Rapido

Pierre Serra
close
"Ouvrez votre bourse et je m’ouvrirai à vous immédiatement."
arrow

Lance

Elise Touchon-Ferreira
close
"Quand on a un serviteur qui se comporte comme un coquin, voyez-vous, ça va mal"
arrow

Lucette

Marine Jardin
close
"Je n’ai pas d’autre raison qu’une raison de femme, je le crois parce que je le crois."

 

Ce qu'en pense la Presse